Sophie Grégoire

J’ai longtemps joué avec la lumière en pratiquant le portrait noir et blanc de studio entre 15 et 25 ans, en développant mes négatifs et en réalisant des tirages papier en chambre noire. Jouer avec la lumière était passionnant, l’ambiance, les traits du visage… tout change selon l’éclairage choisi.

Aujourd’hui, c’est la lumière qui joue avec moi ; elle me fait lever avant le soleil, attendre qu’il se couche à l’horizon ou chercher un point lumineux dans la forêt au-dessus d’un joli sujet ! C’est essentiel car j’ai choisi de travailler avec un éclairage naturel, pas de flash ni de spot, un réflecteur parfois pour déboucher des ombres marquées, surtout en contre-jour, une de mes situations préférées.

Changer d’angle de vue, créer des effets lumineux avec la rosée,  passer quelques instants en présence d’un insecte et l’observer, les portraits de nature permettent une totale liberté de créativité et d’esprit.

Lors de grandes balades contemplatives je regarde parfois le monde à la hauteur de mes pieds, on y trouve des trésors sur lesquels nous marchons la plupart du temps sans nous en apercevoir.