Karina Delbos

Karina DELBOS

Je suis née à Strasbourg, en mai 1968. Dès mon plus jeune âge, je me suis prise de passion pour les animaux. A 4 ans, première rencontre nature : un hanneton… Il deviendra mon compagnon de jeu, remplaçant mes poupées. A 8 ans, nouvelle rencontre dans notre potager à Rochefort : un doryphore, ce mal aimé des jardiniers.

Battant assidument la campagne, je pars à la découverte de ces êtres à six pattes : les coléoptères. Ce faisant, je vais croiser la route d’un autre animal, à quatre pattes celui-là : un cheval. Il va bouleverser ma vie ! Je passe alors tout mon temps libre, vacances comprises, à m’occuper d’eux, dans le club d’équitation où je me suis inscrite.
A 14 ans, j’ai mon premier cheval. Après avoir passé mon Brevet d’Educateur Sportif, j’enseigne quelques années, avant de passer à la compétition. A 30 ans, je découvre la peinture sur porcelaine. Au fil des ans, je vais peindre, fleurs, oiseaux, chevaux, papillons, coléoptères, araignées, trolls et elfes sur des mugs, des plats, des assiettes ou des bols !
Tout ce petit monde – mon monde à moi – vient d’abord agrémenter mes tiroirs et placards, puis envahit les vaisseliers de la maison, avant de partir en cadeaux, puis d’aboutir en expositions.

En 2014, c’est la révélation, l’amalgame de mes passions : la photographie animalière !

Depuis, mon boîtier remplace de plus en plus souvent mes pinceaux .... Mais, le regard et les sentiments restent ! Chaque jour, un besoin constant me pousse, de l’aurore au crépuscule, à réinventer mes gammes, travaillant sans cesse lumière, couleur, composition et bokeh pour susciter l’émotion au travers de mes images.

Au petit matin, j’aime particulièrement m’allonger dans l’herbe encore humide de sommeil, quand les perles de rosée s’égouttent délicatement des fleurs alanguies et que le petit peuple de l’herbe encore assoupi reprend vie aux premiers rayons du soleil.
A chaque instant, c’est un véritable émerveillement, une vision onirique et éphémère d’un microcosme si fragile !